adela giurgiu

Les récurrences du modernisme dans le design graphique contemporain. L’héritage moderniste après le postmodernisme
Le design graphique constitue aujourd’hui une des principales formes de structuration de l’information et de communication à travers lesquelles nous expérimentons le monde. Les années ‘20 ont connu un véritable essor dans ce domaine, spécialement sous l’influence du constructivisme, qui lui souligne la fonction utilitaire. Les graphistes soviétiques comme Rodchenko, El Lissitzky, Solomon Tetlinger ou Anton Lavinsky sont considères comme précurseurs du Style International qui connait l’apogée dans les États-Unis après la Deuxième Guerre mondiale. Des courants majeurs comme Bauhaus ou De Stijl, ont été également influences par le mouvement constructiviste.
Le design graphique du milieu du XX, pratique par des graphistes du monde entier, est un mouvement radical qui réussit à changer complètement la façon dont l’information visuelle est livrée au public.
Le Style International est défini par l’attention accordée au détail, la précision et les standards élevés dans la qualité du print. Sa mise est d’imposer une esthétique utilitaire au lieu de prendre l’esthétique comme bout en soi. En appliquant des principes similaires à celles de l’architecture moderniste, les graphistes faisant partie de ce mouvement, postulent que la fonction précède la forme. En partant de ce principe, ils développent un design graphique minimaliste, en s’axant sur l’utilisation des typos fortes, sur la composition et n renonçant en grande partie aux textures ou à l’illustration.

Notre recherche se propose de radiographier le design graphique contemporain afin d’y identifier les traces du design graphique moderniste. L’héritage du Style International sera mis à l’épreuve dans le cadre du design contemporain, en insistant sur le mode dans lequel les graphistes valorisent et recontextualisent aujourd’hui les concepts théoriques et plastiques développés au milieu du XXème siècle. L’étude de cas de l’activité des graphistes, comme celui d’Isidro Ferrer, auront pour but de montrer l’importance de la révolution dans le design graphique qui a eu lieu vers la moitié du siècle dernier.
Les concepts modernistes seront ensuite mis à l’épreuve dans le cadre de ma propre pratique. Celle-ci consistera à produire des travaux spécifiques au design graphique (affiche, couverture de livre, identité visuelle, etc.) en utilisant des éléments définitoires pour la graphique moderniste. Les moyens employés seront celles de la technologie actuelle, comme les logiciels Adobe Photoshop et Adobe Illustrator, ou encore le dessin numérique par l’intermédiaire de la tablette graphique, ainsi que des moyens spécifiques au graphisme de chevalet, et notamment des techniques de multiplication « classiques » comme la sérigraphie, la lithographie et la linogravure.

Publicités