hélène mutter

On site

Laura Vaissade et Hélène Mutter se sont rencontrées en 2009 à la Villa Arson.
Elles partagent un intérêt commun pour les chantiers depuis 2012, qu’elles photographient presque quotidiennement. Elles entretiennent ainsi une correspondance artistique rythmée par leurs déplacements, voyages et déambulations dans leurs villes respectives (Bruxelles et Genève), et qui prend la forme d’un échange photographique.
Leur approche et leur sensibilité face à ces sites est toutefois bien différente.

De part son actuelle projet de thèse en Art et sciences de l’art qui traite des conséquences de la guerre sur notre environnement visuel, Hélène Mutter considère qu’une zone en chantier pourrait finalement être comparable à une zone détruite, dévastée, ravagée. En établissant un lien entre la guerre et son impact sur l’architecture urbaine, c’est le mouvement permanent de la ville en chantier, en construction et déconstruction, voire destruction permanente qui l’intéresse. (…)

Publicités