expositions

Effigies

Sylvain Barberot, Céline Cuvelier, Hervé Ic, Jimmy Ruf

22.09 > 23.10.2022

Vernissage 22.09 18h-21h

Une effigie est la représentation d’une personne sur une œuvre ou un objet. Elle a valeur de symbole. Dans cette exposition de groupe, chaque artiste projette, à travers différents médiums, ses expériences de vie aux regardeurs afin que ces derniers se plongent dans une réflexion sur ce qu’est l’image, sa propre image, celle que l’on décide consciemment de montrer au monde ou celle que l’on ne souhaite pas mais dont la vie en a décidé autrement. Il est ici question de ce trouble de l’image, que l’on a des autres et de celle que l’on projette au-delà de nous-même.

Permanences: mecredi 14h-18h30, jeudi, vendredi 10h-14h, samedi, dimanche 11h-19h


IELE

28 Avril > 5 Juin 2022

Vernissage: Jeudi 28 Avril de 16 à 20

Avec: Pauline Caplet, Alice Finichiu et Mélanie Patris

Pauline Caplet, Don’t look in the keyhole
Alice Finichiu, Déchets de tristesse
Mélanie Patris, Le Murmure du Monde

Trois artistes, trois regards portés sur le corps féminin. Réunies sous l’appellatif « IELE », inspiré du folklore Roumain, l’exposition vous présente leur vision de la féminité – une vision discrète, non-invasive, voilée par les flous et les défauts inhérents à la pellicule polaroid. Les accidents de surface donnent corps à l’image, un cops léger, diaphane, comme la poussière dansant dans la lumière.

Les « iele » sont des êtres féeriques – des jeunes femmes que l’on voit parfois la nuit dans les clairières, en dansant et en chantant. Pas toujours bienveillantes envers les mortels, elles portent malheur aux hommes qui ont l’audace de les épier. Pareilles aux nymphes et aux dryades de la mythologie grecque, elles incarnent les éléments naturels ; leur danse, la « hora » fait référence aux horae – les trois déesses des saisons. Leurs noms secrets ne pouvant pas être prononcés, on les appelle simplement « iele », « elles ». Elles sont :

Pauline Caplet. Capture le monde avec une vision énigmatique. Ses images sont en perpétuel mouvement, mystérieuses, vulnérables et imparfaites. Elle cherche à nous emmener dans un univers où réel et irréel sont intimement mêlés. https://www.paulinecaplet.com/

Alice Finichiu. C’est le hasard qui a fait que sa rencontre avec la photographie ait eu lieu. Les instantanées Polaroid, qu’elle vole avec un appareil datant de 1973, sont devenues des outils, des points de repère, des moyens pour saisir cette transformation incessante qui se joue silencieusement en nous. https://alicefinichiu.carbonmade.com/

Mélanie Patris. Son travail photographique porte principalement sur le thème du territoire : psychique et géographique. Elle l’élabore à travers différents prismes tels que l’Identité, l’Intime, le Féminin et le territoire géographique. https://www.melaniepatris.com/

L’événement est organisé dans le cadre du festival international Expolaroid qui a lieu chaque année au mois d’avril (www.expolaroid.com). Le vernissage aura lieu le 28 Avril entre 16h et 20h, et l’exposition sera ouverte jusqu’au 5.06.2022.

Permanences :

Impasse Saint-Jacques 3, 1000 Bruxelles

lundi, mardi, jeudi, vendredi 10h-14h

mercredi 14h – 19h

samedi, dimanche 11h-19h

Facebook / Twitter / Instagram


%d blogueurs aiment cette page :